Poème retrouvé de Macron

GLOU GLOU GLOU PCHIT PCHIT
Les Cambadélis délabrés des Candélabres
Le Monde est un trou à babybels
En Hamon y’a le bal-teuf des pendus moites
à demi-tête-de-veau vaseline
Et moi je m’emmaillote à Mayotte et me tube de crème solaire

–>vous me suçâtes tous<–

BOU BOU TEU TEU TOTOYOTE
J’AURAI LE PREMIER PRIX DE POESIE
dès demain 12h-quart au pupitre des postiches
déclamerai-je de ma langue antilope pionnière des brousses
avec des morceaux de pays entre les dents
Da Ba Dee Da Ba Da
(https://www.youtube.com/watch?v=zA52uNzx7Y4)
Le global-monde est une audace comme une autre,
un vieux parchemin l’a écrit*
dans les biceps rubis des crocos émeraudes
squattant le Nil saphir
dans les branchies-sphinx des naïades sex-appeal du Touquet
twerkant twerkant twerkant
aux faveurs des braises du lundi
Ô que je m’emmerdasse à déboutonner les tourteaux
dans la mayo
pour rapter la chair, les fruits rouges de la mer,
en live direct show de mes fanzones

–>mange ma bite<–

en live direct show les congères de mes mots
l’exhaussement
des blés gras pour les bombes H à frics
les piqûres de rappel
de ma moustibite sur ton front de gouttière
en salves végétalisées où toutes les nuances
sont d’ange …
CAR J’AI LES YEUX

BLEUS

(https://www.youtube.com/watch?v=ShUCHkS6q9M)
comme sur Photoshop.