Catégorie :

Les POèmes

Il y a de l’amour partout.

Il y a de l’amour partout.
Quand je me brosse les dents l’amour est dans la mousse
L’amour se mélange à la mousse et à la brosse à dent
L’amour se met dans mes caries naissantes
L’amour est collé dans le reliquat des bouffes entre mes molaires.
Je crache l’amour dans le lavabo et je me gargarise et dans le verre à dents
L’amour coule avec l’eau qui coule de mon robinet
L’amour va jusqu’au fond de mon verre à dents
L’amour a commencé à foutre en l’air
Cette plaque calcaire à coller au joint du mousseur
L’amour s’écoule un peu par la tirette
L’amour inonde tout le joint d’embase.
L’amour en dessous de ma bave en dessous de l’amour qui se joint à ma bave
Et quand je descends
Je marche dans l’amour
Il y a sur mon plancher
Des flaques d’amour qui se forment
Entre les lames du plancher
L’amour circule et grouille
L’amour bouge et se multiplie
L’amour monte et s’assemble
En des plus grandes flaques.

Je mets de l’amour plein mes charentaises c’est dire,
C’est dire s’il y en a de l’amour.
Plus je descends et plus l’amour
Est partout
J’ouvre un placard et tout l’amour
Qu’il y avait dans le placard
Me tombe sur la gueule
Et puis
Vas-y pour allumer le gaz avec des allumettes
Quand elles sont pleines d’amour
Vas-y pour cuire des pâtes
Vas-y pour te faire autre chose
Que des œufs mollets
Des mouillettes, et encore
L’amour est dans le beurre
Dans la baratte à beurre un jour peut-être
Il y aura de l’amour.

Mais je mange tant bien que mal
Je déglutis l’amour
L’amour est dans mon ventre
L’amour a rempli tout mon estomac
J’ai tout l’amour qui entre dans ma bouche et que je déglutis.
Pour le café ça va
Encore
Pour le café j’y arrive toujours
Même avec tout l’amour qu’il y a tout autour
Je peux boire du café.
Il y a de l’amour qui tombe du plafond dans mon café
Mais ça garde son goût
Alors j’essaie de penser au café
J’essaie de penser à des forces
J’essaie de penser à tout sauf à l’amour
Et quand je t’entends qui te lève
Et quand j’entends tout cet amour à valdinguer par devant toi
Jusques en bas des escaliers
Je finis vite mon café
J’essaie le plus possible de me concentrer
Je voudrais bien te dire quelque chose
Je voudrais te parler je crois bien
Assieds-toi tu veux bien
Assieds-toi s’il te plaît
Je dois te dire quelque chose
J’ouvre la bouche mais l’amour
Bloque ma langue tout l’amour
En grande pâte
En grande forme
Sur ma langue en gelée
La remet dans ma gorge
Tu
Tu as bien dormi ?
Non tu n’as pas bien dormi
Il y avait tout cet amour
à peser sur ton torse
Tout cet amour qui t’empêchait
De respirer correctement
Et quand tu t’es tournée
Sur le côté pour mieux dormir
Alors l’amour et c’est bien pire
Est venu se coller
Entre nous comme ça.
Et au moment où j’ai voulu
Tendre le bras vers toi
C’était trop tard
Et tu me dis
Oui oui j’ai bien dormi.