Catégorie :

Les POèmes

Moncorest (par Johan Grzelczyk)

mon corps est un astre qui impacte le sol
mon corps est tremble la terre à chacun de ses pas
mon corps est une pierre que l’on jette au loin
mon corps est en rebond avant que d’être éclats
mon corps est un minerai qui recharge la nuit
mon corps est une anaphore mais encore

 

(mon corps,
entre limon et limaille)

 

mon corps est une contrefaçon et une défroque
mon corps est un havresac que l’on perce
mon corps est une poche poitrine qui se vide
mon corps est une larme qui coule sur le tien
mon corps est trempé de la boue de ta bouche
mon corps est dépose d’un colis suspect
mon corps est en partie génital

 

(mon corps,
d’une gorgée l’envie)

 

mon corps est une forme mais au fond
mon corps est lu entre les lignes vues
mon corps est un théâtre précaire
mon corps est sans ambages
mon corps est sauf à vendre
mon corps est un article sans référence
mon corps est fonctions et dysfonctions

 

(mon corps,
de mousse et de tuf)

 

mon corps est un accès à la viande
mon corps est un reste animal
mon corps est un ventre en son centre qui se creuse
mon corps est tout à fait rempli
mon corps est bien mal fréquenté
mon corps est un vague terrain de jeux
mon corps est un non-lieu

 

(mon corps
ou presque)

 

mon corps est une appréciation diffamatoire
mon corps est une pénalité et une victoire
mon corps est une objection aux corps adverses
mon corps est à la requête des survivants
mon corps est un morne excavé à la terre
mon corps est une danse incomprise
mon corps est en prise avec ses apories

 

(mon corps,
d’os et d’eau)

 

mon corps est à plaire
mon corps est un mange
mon corps est une avale
mon corps est sous réserve d’envie
mon corps est un effroi et une dispense
mon corps est une poursuite à vive allure
mon corps est comme souligné de rouge

 

(mon corps,
jusqu’à la garde)

 

mon corps est vu d’ailleurs
mon corps est par temps clair
mon corps est une langue étrangère
mon corps est un récit et une rature
mon corps est un risque de précipitation
mon corps est un autoportrait défectueux
mon corps est un envers dont j’ignore l’endroit

 

(mon corps
entre chien et loup
montre les crocs)

 

mon corps est gueule et poing et gueule
mon corps est deuil du corps effeuille
mon corps est un œil qui se méprend
mon corps est une bouche qui contremande
mon corps est un sexe qui contre bande
mon corps est un huit qui se tient droit
mon corps est un bruit qui se croit moi

 

(mon corps,
parenthèse en demeure)

 

mon corps est un ensemble qui advient
mon corps est une adresse à quiconque
mon corps est une menace à l’encontre
mon corps est une attente non démentie
mon corps est une faute toujours rejetée
mon corps est une erreur sans cesse répétée
mon corps est un voyage qui aboutit

 

(mon corps à vif
mais en vie)

 

 

 

Mais voilà qui que c’est Johan Grzelczyk ? On a masterisé une vidéo masse-poubelle à la « brut » dégrossi pour vous le présenter tout clean en quelques questions :