Écris ton nom.

Quand les masures à se courber
Comme vieilles personnes emplies avec
Replets, pleins air d’obscénité te jetteront
Yeux électriques avec
Éclairs très jaunes dans le sang des yeux
Qui partent de leurs yeux
Jusqu’à
Ton front,
Écris ton nom.
Quand toutes les jointures, plaques,
Toutes à l’ineptie
De camoufler et lier les mondes où s’engouffrent
Comme en un lac tous ceux des autres emmêlés
Ne tiendront plus les cris
Ne tiendront plus les mains
Ne tiendront plus les affections et les menaces et les chants des monstres
Par-dessus ceux des autres
Mets le tien.

Super Ventre

l’air d’une fin de race à seulement lui tout seul
sans dec
à siffler du cola comme des salamandres en chien
du bois des hiboux
Rôôô le même ton dans les nuages du soir
du glucose COLLANT
sur les mains pas agréable
et le soleil prend un bain tout entier
Nota bene du docteur Salgado :
Notre civilisation est particulièrement définie en graisse
elle est la plus flasque qu’y est eu
aussi loin qu’on remonte
il n’y a jamais eu autant de flan sur la terre
CQFD : Aphrodite est une frite
il a le style il sait pas d’où
avec sa gueule à la lumière en sourdine
cristalline
une vraie baignoire à princesses
des anguilles de petites sirènes
des crabis qui font du hand spinner avec des étoiles de mer
pour se la péter
quand se remettre à l’eau
par dedans fermer tous les synapses
les corps connexions les inter-fonds
entre-frôlement
les grills à pulsions nucléiques
entrechoquant
la semis des burgers
le suc des ketchups
t’en balance plein des naseaux plastiques
t’sais pas pourquoi
doucement doucement tu danses mais on dirait que t’es plus qu’un suçon
on t’oublie aussi vite que la peau fait son deuil
tout passe tout passe
dans une descente de feu
sent le sale
plus qu’un filet de salive et descends
de bouche en bouche
par-dessus les salves de nacre les vents carmins
par-dessus les lèvres mauve les étangs de lards
les géhennes les géhennes c’est beau ce mot
les géhennes les GIGN
(ça ressemble)
tout le monde
mange tout ce qu’y a bon goût
et bonne tête
bon management
un jour ton ventre
sera managé
il y aura un mini-manager
tout mignon
à croquer
un nano-beau gosse
qui te managera tout ça toute cette
bestiole
sale qui pue.

Et au cœur

Il a mal au bide. Et au cœur. Tente de se lever, y arrive en se tenant le bide, les genoux remontés vers la poitrine et relever le haut du corps. Ce qu’il ne faut pas faire : mettre les mains vers l’extérieur, vos mains doivent servir au Saint-Esprit et lui être consacrées, quand les conditions de son trajet sont générées aussi par nos gigantesques escroqueries, nous on dit que là, la Politique est passée d’une logique de qualification à une conception de l’intervention publique par l’accompagnement au pipeau de berger ou quelque chevreau qu’on égorge,